skip to Main Content

Accueil

Le cyberharcèlement constitue une menace directe contre la liberté d’expression.

Ce Manuel vous offre des conseils pratiques pour y faire face.

A propos du Manuel

Si vous faites face à du harcèlement en ligne, le Manuel de défense contre le cyberharcèlement de PEN America vous propose des conseils pratiques pour vous protéger et vous défendre, et pour soutenir d’autres personnes.
Ces conseils s’adressent particulièrement aux personnes qui, selon de nombreuses études, sont les plus ciblées en ligne : les écrivain(e)s, les journalistes, les activistes, les artistes et toutes celles et ceux qui créent du contenu en ligne, mais aussi les femmes et les minorités ethniques, religieuses, sexuelles et les personnes en situation de handicap. Cette ressource est utile pour toute personne ayant une activité en ligne.

Le cyberharcèlement constitue une menace en ligne aux conséquences bien réelles sur votre santé physique et émotionnelle. Si vous faites face à du cyberharcèlement en ce moment, nous vous conseillons de lire immédiatement la page “Evaluer la menace”.

Ce Manuel fut initialement rédigé en anglais en 2018 pour un public basé aux États-Unis. Il a été adapté et traduit par des équipes francophones basées en Afrique de l’Ouest et en Europe. Notre objectif est de mieux répondre aux besoins des écrivain(e)s, journalistes et activistes en Afrique de l’Ouest, et de tous les pays de la francophonie où le cyberharcèlement constitue une menace directe sur la liberté d’expression -73 % des femmes journalistes dans le monde ont fait face à du harcèlement en ligne dans le cadre de leur travail, selon l’UNESCO et l’ICFJ.

A propos des auteur(e)s

Ce guide a été adapté par des journalistes et des expert(e)s basés au Sénégal, au Bénin et en France.

Code for Africa

Code for Africa (CfA) est le plus grand réseau de laboratoires de technologie citoyenne et de journalisme de données du continent africain, avec des équipes dans 21 pays. CfA met en place des solutions numériques qui favorisent l’accès à l’information, dans le but de renforcer la démocratie. Parmi ces projets citoyens, l’initiative de fact-checking PesaCheck, et le programme de recherche et d’analyse Civic Signal. CfA gère également le réseau africain des centres de journalisme d’investigation (African Network of Centres for Investigative Reporting – ANCIR), qui offre aux rédactions les meilleurs outils numériques d’enquête, de sécurité en ligne et des solutions de cryptage pour les lanceurs d’alerte.

PesaCheck

PesaCheck est membre du réseau international de fact-checking (International Fact-Checking Network, IFCN) et constitue l’initiative de vérification à but non lucratif la plus importante en Afrique avec une présence dans 12 pays. Lancée en 2016 pour vérifier tout d’abord les données publiques en Afrique de l’Est, PesaCheck a élargi le spectre des sujets couverts, de l’application effective des promesses politiques aux décisions politiques, en passant par les données de recensement. PesaCheck aide également les médias et les ONGs à établir leurs propres équipes de fact-checking. Bilal Taïrou, rédacteur en chef de PesaCheck, a mené le projet de traduction et d’adaptation de ce Manuel pour l’organisation.

Elodie Vialle

Journaliste et consultante spécialisée en sécurité numérique et liberté d’expression, Elodie Vialle collabore régulièrement avec PEN America. Affiliée au Berkman Klein Center for Internet and Society à l’Université de Harvard, Elodie a été Knight-Wallace Fellow at l’Université du Michigan et Responsable du Bureau Technologie de l’ONG Reporters sans Frontières. Consultante internationale, elle accompagne des médias francophones dans leurs problématiques numériques depuis une dizaine d’années. Elodie a également été journaliste télé, chroniqueuse radio et rédactrice en chef d’un média en ligne dédié à l’innovation sociale en France.

Nous remercions également pour leur contribution significative les organisations Africtivistes, Article 19, Nothing2Hide, ainsi que Assiba Juliette Mithonhoun, Angela Kpeidja, Cheikh Fall, Tatiana Mossot (MaMa Project), Assane Diagne, Emmanuel Serot (AFP) et tous les journalistes et expert(e)s interrogé(e)s, pour l’adaptation de ce Manuel – que leur nom soit publié ou pas.